Notre Vignoble

De la taille… au raisin!

Mode de conduite des vignes et travaux réalisés au cours de l’année.

Nous pensons que savoir prendre soin de son vignoble est la base d’une viticulture de qualité.

Pour nous, il n’y a pas de grand vin sans le respect du sol sur lequel la vigne se nourrit, pousse et donne son fruit.

Eté 2009 coucher de soleil sur la "Côte du Py"

Sensible aux problèmes que peut occasionner une culture chimique de la vigne sur l’environnement et sur l’homme, conscient de la richesse de mon terroir… Nous nous sentons donc responsable de le préserver et de le faire vivre grâce à un mode de conduite durable.

En Agriculture Biologique (certifié par Ecocert) depuis plusieurs années, la totalité de notre vignoble est en conversion vers l’agriculture Biodynamique  (certifié par DEMETER).

L’agriculture Bio exclut tous les produits phytosanitaires de synthèse, tous les désherbants et pesticides chimiques qui nuisent gravement à l’environnement et à notre santé.

_________________________________________________________________________

La taille

D’une densité de 10 000 pieds / ha, mes pieds de vigne sont conduits en taille « gobelet ». Une taille courte qui permet de faire un petit rendement.

Porteur ou courson taillé à 2 yeux


La taille s’effectue de janvier à mars, à l’aide d’un sécateur manuel. Chaque pied de vigne est taillé en gobelet, c’est une taille courte qui consiste à laisser 4 à 5 porteurs de 2 yeux. Il y a donc environ un porteur (ou courson) par corne.

Cep de vigne, taille Gobelet


La caractéristique de la taille ‘gobelet’  : le cep une fois taillé doit ressembler à une main ouverte regardant vers le ciel.

__________________________________________________________________________

Au printemps la vigne se réveille…

Dès les premières chaleurs du printemps, les bourgeons sortent de leur coton.

L’herbe commence aussi à pousser. Il faut dès lors veiller à ce qu’elle ne vienne pas trop concurrencer la vigne : c’est le moment de labourer. Après l’hiver, un débuttage pour dégager les ceps ou un griffage  pour aérer le sol est conseillé (Voir labour ci dessous).

Cep de vigne au mois de mai 2009

Les raisins sont déjà visibles

Parcelle de Morgon « Les Charmes »

_____________________________________________________________________________

Le labour

L’herbe pousse naturellement dans nos vignes, quand elle lui fait trop concurrence, elle est supprimée grâce à différents types de labour :

Le débuttage consiste à supprimer l’herbe à la base du pied de vigne au printemps avant la pousse de la vigne ou en automne à l’aide de charrues mécaniques interceps. La charrue passe sous le cep, retire de la terre pour faire une épaulette au milieu du rang.

Le buttage à l’inverse recouvre les pieds de vigne de terre pour faire un sillon au milieu du rang grâce aux charrues appelées buttoirs.

– Le griffage permet d’aérer et de décompacter le sol dès le printemps et durant l’été, il se fait sur l’exploitation avec des Canadiennes. Il sert aussi à remettre le sol ‘à plat’ après un débuttage par exemple.

Vigne griffée avec Canadienne

Un autre labour superficiel peut être effectué pendant l’été à l’aide de lame interceps hydraulique. La lame coupe l’herbe entre les ceps.

Parfois, le labour ne suffit pas à supprimer quelques herbes récalcitrantes, il faut pour cela beaucoup de courage et de l’huile de coude pour pouvoir piocher et retourner l’herbe. Ce travail est long et fatiguant mais le résultat est souvent à la hauteur de l’effort !

_____________________________________________________________________________

Caline une jument Comtoise de 8 ans

Depuis peu, Caline est arrivée sur notre Domaine et celui d’un pote vigneron en A.B, Paul Henry Thillardon. Mon père prend beaucoup de plaisir à re-labourer ses vignes au cheval comme il le faisait il n’y a pas si longtemps… quant-il s’est installé. Impensable au départ de notre conversion Bio, le labour au cheval n’est pas un retour en arrière mais correspond à un cheminement vers un respect total de notre environnement, de nous même et de nos clients qui boivent nos vins. Aussi, le labour à cheval à un véritable impact sur la vie du sol de nos vignes car il limite considérablement le tassement de celui-ci. Sol plus aérer = sol qui vie! C’est aussi une véritable thérapie travailler avec une bête pas si bête ça fait du bien. Au coeur d’une société anxiogène ou il faut toujours aller plus vite, le cheval nous fait ressentir, redécouvrir nos vignes et notre métier différemment…

Mon père avec Caline en train de labourer

__________________________________

Les traitements

Les traitements contre les maladies de la vigne sont naturels et préventifs.

Ce sont essentiellement des produits de contact qu’utilisaient nos anciens comme la Bouillie Bordelaise contre le mildiou et le soufre contre l’oïdium. Mais, nous utilisons de plus en plus des extraits de plantes ou de tisanes, comme la tisane d’ortie pour renforcer la croissance de la vigne et la tisane de presles pour empêcher les maladies de se développer.

La nature reprend ses droits…

_______________________________

La Biodynamie.

Le choix de la Biodynamie sur notre Domaine est arrivé tout naturellement en prolongement de l’Agriculture Biologique. C’était pour nous la suite logique pour un meilleur soin de la vigne et pour favoriser davantage la vie microbienne du sol. La Biodynamie est une culture complexe : c’est un lien entre l’Homme, la nature, le ciel, les cieux…

Plus simplement : la Biodynamie apporte à la vigne les soins que l’homéopathie peut amener à l’Homme.

En Biodynamie, on prend en compte l’influence de l’attraction que peuvent avoir les planètes, les astres et notre satellite ‘la lune’ sur le vivant.

Nous utilisons ainsi le calendrier lunaire : ‘Maria Thun’, où  chaque jour est marqué d’un élément différent :


               Eau <=> feuille       Feu <=> fruit

Lumière <=> fleur     Terre <=> racine


Le calendrier indique aussi, quand il y a des nœuds lunaires, des périgées etc… Suivant ses indications, nous pouvons adapter notre travail en fonction de ces éléments : un jour feuille par exemple, va favoriser les traitements de la vigne ainsi que la préparation (501) silice de corne. Un autre jour en racine, le labour sera favorisé et en fruit par exemple ce sera la vendange.

La Biodynamie, c’est aussi le passage de préparations.

Voici les plus connues :

Le compost de Bouse Maria Thun (CBMT) appliqué en automne, la bouse de corne (500) et la bouse de corne préparée (500P) au printemps, sont 3 préparations qui contribuent à la vie microbienne du sol. Quant à la Silice de corne (501) appliquée au printemps et en été sur le feuillage, elle améliore la photosynthèse de la plante et la concentration d’arômes naturels du raisin.

Ces préparations sont dynamisées sur l’exploitation à l’aide d’un dynamiseur et sont appliquées dans la vigne à l’aide d’un pulvérisateur à dos. Il suffit de quelques grammes de préparation pour 1ha de vigne. C’est donc, l’impulsion de la dynamisation qui va donner à la mémoire de l’eau l’information nécessaire au soin de la terre et de la plante.

Dynamiseur


KAO

Dans une cuve en bois, l’eau est mélangée à la préparation pendant une trentaine de secondes dans le sens des aiguilles d’une montre, (Vortex) puis une trentaine de seconde dans le sens inverse (Vortex). La phase d’entre deux provoque le KAO. La dynamisation doit être régulière pendant une heure et permet à l’eau une mémorisation de la préparation  que l’on veut obtenir.                                                

Vortex

Concrètement, pour lesseptiques la Biodynamie apporte des sols vivants et une vigne qui se défend mieux contre les maladies en limitant les doses de cuivre et de soufre. Elle a aussi pour rôle de réguler la vigueur de la vigne. Une vigne cultivée ainsi n’aura jamais d’excès de raisins. On voit rarement une vendange verte effectuée sur celle-ci. Mais pour le vigneron, l’importance de la Biodynamie se poursuit au cuvage..  En effet, les vignes ayant reçu les préparations, offrent des raisins avec une population de levures beaucoup plus riche (vu au microscope). Cela donnera un vin de garde beaucoup plus minéral où le terroir s’exprime davantage et c’est bien là l’enjeu au final de produire un vin le plus pur possible.  

________________________________________________________________________

Les vendanges

Sur l’exploitation, les vendanges se font manuellement d’une durée de 6 jours environ. Pour l’occasion, une vingtaine de coupeurs et deux porteurs sont embauchés. Deux personnes sont aussi réquisitionnées à plein temps uniquement pour le tri des raisins, pour ne garder que le meilleur. La période des vendanges en Beaujolais est pour beaucoup (étudiants, retraités, personnes sans emploi, saisonniers…) une façon de travailler dans une bonne ambiance festive et conviviale.  

Malgré l’effort fourni pendant la journée à la vigne, ce moment est vite oublié le soir autour d’un bon verre… de Beaujolais !

Diaporama réalisé avec les photos ci dessous, musique « Les Moyens du Bord » groupe local originaire de Chiroubles, titre de la chanson « La Buse »
 
Les photos des vendanges 2009

Vigne de Morgon ‘Les Charmes’ quelques heures avant les vendanges.

Le rendement est d’environ 30 hl/ ha. Petit rendement, raisins sains et concentrés, parfait pour un très bon millésime.

Raisins Bio

Quelques photos des vendanges 2009

La petite troupe…

Chaque raisin est délicatement ramassé à la main…

Vendangeur qui coupe le raisin à la serpette

Petit à petit les seaux remplissent la hotte



Et la hotte => LE BAC


     

 Raisins prêts à être transportés au cuvage.

(suite page vinification)


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :